Retour à la liste

La faillite de John Law, juillet 1719.

47 Rue Quincampoix Paris

C'est l'émeute, le 3 juillet 1719, dans la rue Quincampoix où le financier écossais John Law (photo) a installé sa Banque générale en 1716. Law est l'inventeur d'un système d'émission de titres qui a renfloué les finances de l'Etat, mais il est incapable de les racheter. Le 24 mars 1719, première émeute. Il faudra l'intervention de la troupe. Une nouvelle émeute aura lieu les 12 et 17 juillet devant son hôtel, rue Vivienne. Law a pignon sur rue au 47 rue Quincampoix, dans une maison qui ferait aujourd'hui le coin avec la rue Rambuteau. Depuis des années, la présence de sa banque rend la rue très encombrée par toutes sortes d'agioteurs et de banquiers. On y traite beaucoup d'affaires. Résumons:

John Law (1671-1729), riche aventurier écossais, devenu intendant général des Finances sous le régent Philippe d'Orléans, après la mort de Louis xiv, avait inventé une construction financière qui devait permettre de gérer la dette publique française et de redresser les finances publiques en faillite.

Mais son système, mis en pratique en 1716, créa une bulle spéculative qui s'écroula en 1720 et Law quitta la France.

Arrivé en France à la fin de 1713, Law réussit à convaincre Louis XIV et l'intendant des Finances Nicolas Desmarets de lui laisser créer sa banque qui émettrait des billets. Mais la mort du roi repoussa le projet.

Law créa donc en 1716 la Banque générale, une banque privée de dépôt et d'escompte détenue aux trois quarts par l'État, qui émettrait des billets convertibles en pièces sonnantes et trébuchantes. Son siège fut fixé rue Quincampoix.

Agioteurs et banquiers encombraient la rue pour y traiter d'innombrables affaires. La convertibilité et la confiance du régent apportaient la confiance populaire. La banque ouvrit des succursales et se lança dans l'escompte des traites commerciales.

Fin 1718, la banque devint la "Banque Royale". Law avait parallèlement créé durant l'été 1717 la Compagnie d'Occident, à laquelle le régent avait donné pour 25 ans le monopole des échanges avec les colonies françaises d'Amérique. Ce qui devait rapporter beaucoup d'argent.

La Compagnie d'Occident devint la Compagnie des Indes en 1719, après sa fusion avec la vieille Compagnie des Indes orientales, créée en 1604.

Afin de financer son commerce, Law décida de se lancer dans la boule de neige en promettant des primes à ceux qui achèteraient ses actions. Ce fut un succès et la confiance, associée à la spéculation, provoquèrent la hausse vertigineuse du cours de ses titres.

Law fut naturalisé français, nommé surintendant des Finances en janvier 1720 et reçut tous les honneurs.

Cependant, la promesse de convertibilité du papier monnaie en pièces d'or créa une "bulle". Par l'émission de titres, Law avait renfloué les finances de l'État mais il se trouvait incapable de les racheter car les activités de la Compagnie des Indes étaient loin de rencontrer les succès escomptés.

Les financiers perçurent le risque, d'autant que Law avait promis à ses actionnaires des rendements faramineux. La valeur des billets émis était trois fois supérieure aux fonds dont disposaient la banque et la Compagnie des Indes qui avaient fusionné.

En février 1720, le duc de Bourbon et le prince de Conti, gros détenteurs de titres, furent pris de craintes et demandèrent à la banque de les leur racheter contre de l'or et de l'argent, ce que la banque ne pouvait pas assumer.

Pour redonner confiance, Law soutint les cours en rachetant ses actions, fit des cadeaux fiscaux à qui paerait en billets plutôt qu'en or et interdit de détenir plus de 500 livres en pièces.

Mais ce fut la faillite. On assista à des émeutes le 3 juillet rue Quincampoix puis le 17 juillet, devant l'hôtel de Nevers, nouveau siège de la banque, à l'emplacement de la Bibliothèque nationale. Il fallut là aussi faire intervenir la troupe.

Le régent remercia Law. En décembre, Law quitta la France pour la Belgique et, en 1723, toutes ses créations furent liquidées. Mais l'affaire avait créé une crise inflationniste.

(dessin X)