Retour à la liste

Les juges de l'Arsenal.

6 Rue Mornay Paris

Avant que l'île Louviers (triangle formé par le quai Henri IV et le boulevard Morland) ne soit rattachée à la rive droite de la Seine, le boulevard Morland était un quai. On avait construit un arsenal destiné à la fabrication des poudres qui occupait un pâté de maisons, entre la rue du Petit-Musc et le bassin de l'Arsenal. C'est dans ces locaux que furent jugés en 1664 Nicolas Fouquet, surintendant des Finances (v. palais de justice), condamné au bannissement pour avoir confondu le Trésor royal et ses finances personnelles, et l'Affaire des poisons en 1679-80 (v. 4è arr, rue Saint-Antoine). Dans l'affaire des poisons, 360 personnes ont été arrêtées, 218 jugées et 36 condamnées à mort. Louis XIV devait mettre fin aux activités de la Chambre ardente lorsque l'enquête s'approcha trop près du pouvoir et qu'il apparut que Mme de Montespan avait été cliente de La Voisin qui lui aurait fourni divers philtres pour conserver l'amour du roi. Louis XIV étouffe donc l'affaire, interdit que l'on évoque le nom de Mme de Montespan devant la Chambre ardente, mais rompt avec elle soudainement au terme d'une scène de ménage. Elle reste à la cour, répudiée, durant dix ans, avant d'entrer au convent des Filles de Saint-Joseph et de mourir en 1707 sans avoir revu ses enfants auxquels le roi interdit de porter le deuil de leur mère.

La Chambre ardente est dissoute le 21 juillet 1682 alors que 106 personnes restent à juger. Elle a condamné 36 personnes à mort, 5 aux galères, 34 au bannissement, et a prononcé 30 acquittements.

L'affaire des poisons a visé 442 personnes mais 194 seulement ont été arrêtées.

(dessin X, DR)