Retour à la liste

Rue Jean Lantier, juin 1671.

Rue Jean Lantier Paris Paris

En 1671, entre mars et juin, 22 disparitions de jeunes hommes, âgés de 19 à 27 ans, sont signalées. Tous ces disparus ont été vus avec des jeunes filles, avant leur disparition, mais personne n'a aucune piste. On imagine alors des messes noires et autres mystères.

Le lieutenant général de la police Nicolas de La Reynie, auquel le roi a donné carte blanche, décide de confier l'enquête à son lieutenant Lecoq. Le roi a promis mille livres à qui dénouera l'affaire. Lecoq décide alors que son propre fils, âgé de 17 ans, Exupère, servira d'appât en déambulant dans Paris richement vêtu, suivi d'une dizaine de policiers discrets. Trois jours plus tard, le 14 juillet 1671, Exupère est accosté par une jolie jeune fille sur le quai des Tuileries. La gouvernante de la demoiselle lui explique qu'il plait bien à sa patronne, fille d'un riche Polonais, à Paris depuis six mois. C'est la princesse Jabirowska. Exupère accepte un rendez-vous pour le soir même, devant le porche de l'église Saint-Germain l'Auxerrois. Et à l'heure dite, la gouvernante emmène le candidat vers la rue Jean Lantier, par les rues de Bétisy, des Lavandières, des Mauvaises paroles et des Deux boules. Là, ils entrent dans une maison où l'on conduit Exupère, sans autre forme de procès, jusqu'au lit de la belle qui attend en déshabillé. Mais à l'instant, la police envahit la maison et découvre dans une pièces voisine quatre bandits armés jusqu'aux dents, dont le rôle était de couper l'amant en morceaux pour se débarrasser de son corps, une fois la belle satisfaite. Les quatre hommes de main finiront pendus et la gouvernante aux galères. La "princesse" s'échappera de prison définitivement.

Selon d'autres auteurs, la princesse Jabirowska demeurait rue Courtalon. Elle y a tué 26 hommes de 17 à 25 ans, qu'elle avait séduits. Le but aurait été d'envoyer leurs têtes en Allemagne où elles permettaient d'étudier la phénologie, alors que les corps étaient vendus à des étudiants en médecine.

(lire "100 crimes à Paris", Olivier Richou et Michel Martin-Roland, Ed l'Opportun, 2015).

(dessin X, DR)