Retour à la liste

Parricide place Dauphine, décembre 1774.

Paris Paris Île-de-France

Antoine Chabert, marchand de chevaux aisé, a laissé trop de liberté à son fils Louis-Antoine qui est devenu oisif et fréquente les mauvais garçons. Alors que son père ne pense qu'à lui transmettre ce commerce qui l'accapare, Louis-Antoine a conçu le projet de faire assassiner son père et il a rencontré pour cela un vaurien nommé Matthias Cellier. Le jeune Chabert fournit le couteau soigneusement aiguisé et Cellier saute sur le père Chabert lorsqu'il rentre chez lui, dans l'enceinte du palais de justice, le 2 décembre 1774. Mais le crime se passe mal. Le père se défend et crie. Le fils se précipite mais, au lieu d'aider son père déjà poignardé deux fois, il aide l'agresseur à s'enfuir. Tous deux n'iront cependant pas loin. Ils sont arrêtés le soir-même. Rapidement jugés, leur condamnation à mort, prononcée le 12 décembre, est exécutée le 13. Avant d'être rompu sur la roue, place Dauphine, avec Cellier, Chabert a été conduit dans un tombereau devant Notre-Dame, une pancarte autour du cou le désignant comme "parricide", pour y faire amende honorable en reconnaissant son crime à haute voix. Il a eu alors le poing coupé sur un billot et, remonté dans le tombereau où l'attendait Cellier, a été conduit place Dauphine.

(dessin X, DR)