Retour à la liste

La potence de la Croix-du-Trahoir

109 Rue Saint Honoré Paris

Au carrefour de la rue Saint-Honoré et de la rue de l'Arbre-Sec, se dresse une potence au Moyen-âge. L'endroit s'appelle à l'époque "Place de la Croix-du-Trahoir" et on y trouve aussi une croix, comme toujours à proximité des lieux d'exécution, afin que les condamnés puissent faire leur dernière prière. C'est là que l'on coupe les membres des condamnés ou les oreilles des serviteurs malhonnêtes. On y décapite aussi à l'occasion. Mais l'endroit est si étriqué que des spectateurs seront eux-mêmes victimes de leur curiosité en mourant étouffés lors de l'exécution d'un assassin, bien plus tard, en 1737.

Des historiens ont dit que l'on exécutait là les condamnés du tribunal de l'évêque car l'endroit était situé sur ses propriétés. Mais Jacques Hillairet a contesté cette version en rappelant que l'évêque de Paris et Philippe-Auguste avaient signé un traité en 1222, stipulant que le tribunal de l'évêque ne ferait procéder à aucune exécution dans Paris. En cas de besoin, on allait donc à Saint-Cloud.

(dessin X, DR)