Retour à la liste

Dernier assaut de la bande à Bonnot, mai 1912.

Rue du Viaduc Nogent-sur-Marne Val-de-Marne

Après le siège de Choisy-le-Roi, le 24 avril 1912, la police assiège un nouveau repaire de la Bande à Bonnot, le 14 mai 1912, à Nogent-sur-Marne. Là encore, la police est informée par un dénonciateur. La maison est construite entre le boulevard de Champigny, le viaduc de Nogent et la rive droite de la Marne. Il y a là Octave Garnier (v. 18ème arr, rue Ordener), René Valet (photo) et Marie Vuillemin. La police n'a pas tiré les leçons du siège de Choisy-le-Roi et c'est dans la même impréparation, dans la même pagaille, qu'elle se présente à Nogent avec un bataillon de zouaves, deux cents gendarmes et des mitrailleuses lourdes, le tout commandé par un clairon, comme au champ de bataille. Il faudra neuf heures de siège, neuf heures d'échanges de tirs et des policiers blessés, le tout au milieu de la foule, pour que l'affaire se termine à nouveau par la destruction pure et simple de ma maison à l'explosif et que les occupants soient tués, sinon par la bataille, par les badauds qui les piétineront en les arrachant des mains de la police. Plus tard, en juillet 1912, le propriétaire de la villa détruite, Théodore Bonhome, demandera des dommages-intérêts à l'Etat pour la détérioration de sa maison (v. suite 14ème arr, bd Arago).