Retour à la liste

Le "Vel d'hiv" dans la guerre.

2 Rue Nélaton Paris

Le 16 juillet 1942, 13.152 Juifs sont arrêtés à Paris sur ordre de l'Occupant et entassés au "Vel-d'Hiv", le vélodrome d'hiver construit en 1910 au coin de la rue de Grenelle et de la rue Nélaton et démoli en 1959. S'y déroulent des matches de boxe ou des courses cyclistes de niveau mondial. Les Six jours de Paris, par exemple. Il a été prévu que les policiers parisiens affectés à d'autres quartiers que des quartiers juifs seraient chargés de la besogne, de façon à ce qu'ils n'aient pas à arrêter les gens qu'ils connaissaient. Les Juifs doivent ensuite être transportés à Drancy et déportés. Les premières rafles ont eu lieu le 14 mai 1941 et les dernières se dérouleront au printemps 1944. En tout, 76.000 Juifs de France auront été déportés vers les camps nazis. Un monument sur le quai de Grenelle rappelle cet événement.

A la Libération, deux ans plus tard, une foule de présumés collaborateurs sera à son tour enfermée au Vel-d'Hiv. Au moins un millier de présumés collaborateurs et de femmes parfois tondues y passeront plusieurs jours avant d'être dispersés dans les prisons ou relâchés.

(photo X)