Retour à la liste

Au "Bill's bar", rue Pascal, 1957.

65 Rue Pascal Paris

En 1957, Georges Rapin, "Monsieur Bill", 21 ans, exploite au 65 rue Pascal le bar que ses parents lui ont offert. Le "Bill's bar". Son père est un ingénieur, sorti major des Mines avec des notes exceptionnelles. "Mon père, c'est un crack", dit Georges, ex-élève de Janson de Sailly, de Buffon, excellent à ses débuts, mauvais élève au fil des années, dorloté par ses parents qui ont perdu un premier enfant. Traité finalement de "crétin" par son père à l'âge de 16 ans, Rapin s'est senti houspillé et a décidé d'être quelqu'un. En 1955, il s'engage donc dans l'armée. En 1957, il est de retour et exploite le Bill's bar. Ses parents cèdent sur tout, de peur de ne plus le voir. Le bar est un tripot. Il y a des filles, on y joue au poker. Rapin vendra le Bill's bar comme il a vendu la librairie que ses parents lui avaient offerte auparavant. Alors, ils lui en paieront un autre, "Le Porto", boulevard Saint-Marcel. Il n'y fera que de brèves apparitions mais le vendra au bout de 5 mois, sans même le dire à ses parents. Il cherchera alors à tourner dans des romans-photos, suivra des cours de théâtre rue Henri-Monnier. Il ouvrira "Le Sans-Souci" (photo) et les "affaires" deviendront plus sérieuses (v. suite 9ème arr, rue Henri-Monnier).

(photo OR)