Retour à la liste

L'ambassadeur cambriolé, 1908.

5 Rue François 1er Paris

La cour d'assises de la Seine condamne deux malfaiteurs, le 14 mai 1909, à 15 ans de travaux forcés et 20 ans d'interdiction de séjour. Les deux hommes ont cambriolé, dans la nuit du 5 au 6 novembre 1908, le domicile de M. White (photo), ambassadeur des Etats-Unis à Paris, 5 rue François Ier. Ils ont escaladé une terrasse du Cours La Reine, forcé six ou sept portes et volé argent et bijoux. Mais l'un d'eux, Journaud, 29 ans, a laissé sur place un bouchon de papier qui a servi de bougeoir dans l'opération et sur lequel est noté son nom... L'autre est un Italien de 26 ans nommé Galino. Les peines prononcées pour les cambriolages sont encore très supérieures aux quelques mois de prison avec sursis qui seraient éventuellement prononcés cent ans plus tard. Mais on note déjà un certain "adoucissement" par rapport aux lourdes peines infligées dans les années 1820, qui allaient jusqu'aux travaux forcés à perpétuité. Le crime commis contre les biens, qui n'est plus considéré aujourd'hui que comme un petit délit peu important, constituait alors l'une des plus graves infractions qui aient pu exister.

(photo Rol)