Retour à la liste

Attentats rue de Solférino.

10 Rue de Solférino Paris

Charles Gonnard, dit Morlot, chargé d'assassiner le secrétaire d'Etat à l'Information Philippe Henriot (photo), accomplit sa mission en réussissant à entrer dans les locaux du ministère, 10 rue de Solférino, le 28 juin 1944 peu avant 6h du matin (v. suite 10ème arr, bd de Magenta).

En août 1983, dans le même immeuble, un attentat à la bombe, de faible puissance, endommage la porte du siège du Parti socialiste. Nous sommes le 28 août. Cinq minutes plus tard, une autre bombe fait quelques dégâts à une porte du ministère de la Défense, 231 boulevard Saint-Germain. Les deux attentats, qui ne feront miraculeusement pas de victimes, sont revendiqués auprès de l'AFP par Action Directe, organisation terroriste dissoute le 18 août 1982 par le Conseil des ministres (v. 16ème arr, av Pierre-1er-de-Serbie). Action Directe réclame "le retrait immédiat du Tchad de la soldatesque et de la barbouserie française" et "la libération immédiate des militants révolutionnaires incarcérés"(v. suite 4ème arr, rue Saint-Gilles)