Retour à la liste

On vole les cheminées, mars 1992.

12 Avenue Bosquet Paris

Dans les années 1992-1993, un gang de ferrailleurs de la Seine-Saint-Denis s'est fait pour spécialité de voler les cheminées en marbre des immeubles parisiens. Les voleurs agissent déguisés en ouvriers, dans les immeubles en cours de rénovation. Un matin de mars 1992, après une longue enquête et nombre de filatures, les policiers voient sortir ces "ouvriers", une cheminée sous le bras, du 12 avenue Bosquet. Des mois de filatures encore mèneront les enquêteurs à un entrepôt de Saint-Denis où plus de mille cheminées démontées vont être découvertes. Il faudra organiser une visite pour que les victimes tentent de retrouver leur bien. Le 25 mars 1999, la 10ème chambre du tribunal correctionnel de Paris n'infligera que de courtes peines d'emprisonnement avec sursis aux membres du gang. Excepté au chef de la bande, qui sera condamné à un an d'emprisonnement doit 9 mois avec sursis, uniquement de quoi "couvrir" la détention provisoire.