Retour à la liste

L'évasion du banquier Boulaine, 1902.

6 Boulevard du Palais Paris-1ER-Arrondissement

Gaston Boulaine, banquier en faillite, emprisonné à la Santé, réussit le 21 octobre 1902, boulevard du Palais, une évasion extraordinaire, et peut-être incroyable : Boulaine a obtenu du juge d'instruction Henri de Cosnac l'autorisation de ne pas venir en fourgon cellulaire, mais à ses frais, en fiacre, accompagné de ses deux policiers. C'est pour son image de marque. Le banquier se montre sage jusqu'à la sortie du Palais après l'interrogatoire du juge. Là, sur le trottoir, un des deux policiers cherche un fiacre, l'autre allume une cigarette. Le détenu s'éclipse. L'affaire fait grand bruit. On dit qu'il s'est enfui en Belgique. Mais les mauvaises langues prétendent que cette version est fausse, qu'il est allé dans le quartier de l'Opéra avec les deux policiers Feger et Beaufils, car il a obtenu d'eux l'autorisation d'aller voir cinq minutes un ami. Après quelques jours, les deux policiers avoueront en effet au juge que cette version est la bonne. M. Boulaine s'est fait conduire 49 rue des Mathurins (8ème arr) et il est monté voir son ami. L'immeuble ayant une sortie rue Tronson-du-Coudray, les deux gardiens ne l'ont jamais vu ressortir. Ils n'y avaient pas pensé !

(photo X)