Retour à la liste

Charlotte Berset est kidnappée, 1972.

19 Rue Picot Paris-16E-Arrondissement

Vers 8 heures du matin, le samedi 15 janvier 1972, Charlotte Berset, 10 ans, est enlevée rue Picot, à quelques mètres de son école. Le trajet est pourtant extrêmement court car la famille demeure 55 avenue Foch, quasiment au coin de la rue Picot. Le père est directeur technique d’une grosse entreprise. "Je me suis aperçue qu’un homme me suivait, dira-t-elle. J’ai voulu rebrousser chemin, mais il s’est précipité sur moi. Il m’a retenue, il m’a donné un coup de poing au ventre, il m’a fait monter dans une voiture où il y avait un deuxième homme". Dans la voiture, Charlotte a les yeux et la bouche fermés par du sparadrap et doit rester couchée sur la banquette arrière. L’enfant déclare s’appeler Isabelle Léger, pour tromper son monde, puis donne finalement son véritable nom. Mais il semble que les ravisseurs l’aient enlevée au hasard, sans savoir qui elle était. Mme Picot découvre la disparition en fin de matinée, en allant la chercher. Charlotte, de son côté, attend toute la journée et dîne le soir d’un sandwich au jambon et d’un morceau de tarte. Le soir, les ravisseurs demandent 150.000 francs à son père. "Débrouillez-vous", disent-ils. Ils consentent à attendre jusqu’au lundi matin. Le lendemain dimanche, nouveau voyage. Changement de voiture. Charlotte discute avec ses ravisseurs, qui sont désormais trois puis, le dimanche matin enfin, se voit ramenée à Paris et relâchée dans le 15ème arrondissement, rue du Théâtre. Elle appelle son père qui se précipite. Ce dernier a fait le tour de tous ses amis, appelé la police, et rassemblé 139.000 francs. "Ca ira", a dit l’un des malfaiteurs au téléphone. L’argent est déposé sur le siège arrière de la voiture de M. Berset, boulevard Ornano, près de la porte de Clignancourt. Les policiers sont là, mais ratent le malfaiteur qui s’enfuit dans la foule. Un billet de 500 francs de la rançon est retrouvé à Toulouse début février. Mais son détenteur est de bonne foi. La voiture, volée le 13 janvier à Neuilly-sur-Seine, sera retrouvée le 7 février dans un parking de l’avenue George V. Bizarrerie ou indice, c’est dans ce même parking qu’avait été découverte la valise d’Elisabeth Chenevier, enlevée en mars 1971 (v. 13ème arr, rue Albert-Bayet).