Retour à la liste

Bouboule au Don Camillo, mai 1967.

10 Rue des Saints-Pères Paris

Lucien Sans, dit "Bouboule", dîne tranquillement le 2 mai 1967 au Don Camillo, le cabaret qui marque le coin de la rue des Saints-Pères et de la rue de Verneuil. Mais Bouboule vit dangereusement depuis sa sortie de prison en février 1961 car, membre de la bande des frères Perret, il s'est attaqué aux frères Atlan qui règnaient sur le Faubourg-Montmartre avant leur disparition prématurée en 1965 et 1966. Injustement sans doute, le clan Zemour (photo) rend la bande Perret responsable de ces drames. Ce soir-là, deux hommes débarquent d'une Peugeot 404 devant le Don Camillo, entrent dans l'établissement, descendent au sous-sol loger trois balles dans la peau de Bouboule et repartent sous les regards éberlués. La voiture est tout simplement immatriculée au nom de Mme Zemour mère qui, par précaution, va tout de même la déclarer volée. Bouboule lui, va survivre et partir, pour plus de sûreté, en Amérique du Sud où on le condamnera pour trafic de drogue. Revenu à Paris, il sera arrêté en septembre 1990 pour avoir créé une imprimerie de faux papiers dans le 11ème arrondissement (v. av de Ségur).