Retour à la liste

L'assassinat de Robert Denoël, 1945.

144 Rue de Grenelle Paris

L'éditeur Robert Denoël (photo) est assassiné le soir du 2 décembre 1945, vers 9 heures dix, alors qu'il est occupé à changer une roue à l'angle du boulevard des Invalides et de la rue de Grenelle. Il est en compagnie de sa maîtresse, l'avocate et écrivain Jeanne Loviton, avec laquelle il allait au spectacle, rue de la Gaîté. Jeanne Loviton est aussi connue sous le nom de Jeanne Voilier. La voiture a crevé en passant sur l'esplanade des Invalides. Comme ils étaient déjà en retard. Denoël a conseillé à Mme Loviton de se rendre au commissariat du 116 rue de Grenelle pour demander qu'on lui appelle un taxi. Il la rejoindra dès que possible au théâtre. Mais quelques instants plus tard, un inconnu abat l'éditeur d'une balle dans le dos. Les témoins ont entendu crier "au voleur !" puis la détonation et un grand cri. Personne n'a vu le tueur s'enfuir. On pense à un règlement de comptes envers celui qui a notamment édité Louis-Ferdinand Céline, Lucien Rebatet ou des discours d'Hitler, mais on ne trouvera jamais rien. En juillet 1945, Denoël est passé devant la cour de justice. On lui reprochait d'avoir travaillé avec les Allemands. Mais le commissaire du gouvernement avait abandonné l'accusation.

(photo X)