Retour à la liste

La Bastille.

Place de la Bastille Paris Paris

La Bastille était une haute forteresse aux murs de deux mètres d'épaisseur et à huit tours crénelées dont chacune portait un nom : la Bertaudière, la Brétignière, la cour de la Comté, du Puits, du Trésor, du Coin, de la Chapelle et de la Liberté. La première pierre avait été posée le 22 avril 1367 par le prévôt Hugues Aubriot. Il s'agissait d'une porte de Paris, destinée à protéger la capitale et le château de Vincennes. Le roi, qui y résidait souvent, avait été échaudé par une insurrection parisienne en 1358.

Sa position agrandissait l'enceinte de Philippe-Auguste et intégrait dans Paris des quartiers neufs, jusque-là extérieurs. L'enceinte nouvelle, jusqu'à la fin du quatorzième siècle, suivait suit exactement la limite actuelle du 4e arrondissement, longeant la Seine vers l'est, jusqu'au port de l'Arsenal puis la Bastille.

Chômeurs et trainards ont été enrôlés de force pour la construction. La Bastille s'élevait du côté ouest de la place. Son emplacement est toujours dessiné au sol. Les deux tours nord sont à l'emplacement actuel d'une agence de la Banque de France. La tour nord-est serait aujourd'hui à la fois sur le trottoir et sur la chaussée et la tour nord-ouest dans l'immeuble de la Banque de France. La tour sud-est serait au milieu de la chaussée, dans l'axe du boulevard Henri IV, et la tour sud-ouest sur le trottoir du boulevard, à proximité de l'angle de la place.

La Bastille est devenue sous Louis XIII une prison d'État. Une plaque le rappelle au 5 rue Saint-Antoine. Nombre de célébrités y séjourneront avec un régime de détention très variable, des cachots noirs, humides et inondables au sous-sol jusqu'aux appartements du cardinal de Rohan, détenu pour l'affaire du collier de la reine, qui recevait des invités. Principaux défauts; la malpropreté et la cuisine, mauvaise et toujours froide. Un seul prisonnier y sera décapité; le maréchal Charles de Gontaut, le 31 juillet 1602, pour intelligences avec l'Espagne et la Savoie.

Le 14 juillet 1789, une foule démunie, déguenillée, armée de bâtons, de couteaux et de piques, qui venait de procéder à nombre de pillages et que l'on appelait "les brigands", investit la Bastille. Elle n'avait aucun souci des sept escrocs prisonniers qui d'ailleurs n'étaient pas de son monde. Elle n'avait aucune intention politique et n'entendait pas abattre le régime. Elle venait seulement de voler 28.000 fusils aux Invalides et entendait faire main basse sur 35.000 autres, à la Bastille. Elle négocia avec les 114 Gardes Suisses mais l'arrivée de trois compagnies de Gardes Françaises venues prêter main forte aux assaillants provoqua le combat qui dura cinq heures. On compta 80 morts et 88 blessés. Les gardes principalement, et le gouverneur Bernard-René de Launay, exécutés malgré la promesse de la vie sauve.

La destruction de la Bastille a été décidée le 16 juillet. L'entrepreneur Pierre-François Palloy acheta la Bastille et revendit les pierres dont certaines servirent à construire le Pont de la Concorde.