Retour à la liste

L'église Saint-André des Arts.

Place Saint-André des Arts Paris Paris

L'église Saint-André des Arts, que l'on a longtemps écrit "des Arcs", avait été bâtie de 1211 à 1215 par l'abbé de Saint-Germain, afin de créer une paroisse pour le quartier qui se trouvait désormais séparé de l'abbaye par la nouvelle enceinte de Philippe-Auguste. Le mur de Paris suivant, plus à l'ouest, le tracé de la rue Mazarine, le quartier n'avait plus que difficilement accès à l'abbaye, demeurée hors les murs.

L'église occupait l'emplacement de l'ancien oratoire de Saint-Andiol.

La nef était supportée par une double rangée de neuf piliers, à laquelle on avait ajouté durant plusieurs siècles des chapelles latérales pourvues d'un autel orienté comme le maître-autel.

Orientée vers l'est, l'église atteignait la rue Hautefeuille. Son clocher, construit latéralement, serait à l'angle des rues Hautefeuille et Saint-André des Arts.

L'église était longée au nord par la rue Saint-André des Arts. Elle atteindrait au sud la rue Suger. Le parvis, sur lequel s'ouvrait à l'est le portail principal et les deux portes latérales donnant accès aux bas côtés, se situerait entre ces deux rues, non loin de la rue Gît-le-Cœur. L'édifice occuperait donc la place Saint-André des Arts.

L'église comptait de nombreuses tombes richement décorées.

Conservée comme paroisse de Paris en 1791, elle a été fermée en 1793 et démolie au début du dix-neuvième siècle. En 1794, les restes des défunts ont été transportés dans les catacombes.

(Dessin X)