Retour à la liste

Le collège de Montaigu.

8 Rue Valette Paris

Le collège, fondé en 1314, se trouvait à l'emplacement de la bibliothèque Sainte-Geneviève, au coin de la rue Valette et de la place du Panthéon. Il portait le nom de son créateur Gilles Aycelin de Listenoi, seigneur de Montaigu (1252-1314), archevêque de Rouen, qui possédait plusieurs maisons de la rue et avait d'ailleurs vendu en 1397 celle qui, en face, devait abriter le collège de Fortet.

La création du collège, que l'on appela un temps "collège des Aycelins", jusqu'en 1392, avait été ordonnée par le prélat dans son testament et c'est son héritier Albert Aycelin, évêque de Clermont, qui mena à bien l'entreprise. Mais à sa mort, en 1328, ce fut le déclin. Jusqu'à ce que Pierre Aycelin de Montaigu (1320-1388), ancien prieur de Saint-Martin-des-Champs, devenu cardinal, n'engage le redressement.

Après un nouveau déclin, le collège fut redressé en 1483 par Jean Standonc (ou Standhouth) et abrita, dans la pauvreté, jusqu'à quatre-vingt-quatre écoliers pauvres, sales et mal nourris, vêtus d'un gros drap brun et soumis à la fois à une sévère vie monacale et scolaire. On les appelait "les pauvres capettes de Montaigu".

Saint Ignace de Loyola (photo), Calvin, Rabelais, y auraient étudié. Le collège fut supprimé en 1792 et ses bâtiments démolis en 1844 pour la construction de la bibliothèque Sainte-Geneviève.