Retour à la liste

Les Filles de Sainte-Agathe.

39 Rue de l'Arbalète Paris

Après avoir beaucoup déménagé à la fin du dix-septième siècle, de la rue Neuve-Sainte-Geneviève (Tournefort) au village de La Chapelle, les Filles de la Trappe ou Filles du Silence, cisterciennes, furent logées dans la communauté Sainte-Valère, rue Broca, jusqu'en 1700.

Elles furent alors logées rue de l'Arbalète, dans deux maisons, qu'elles avaient pu acquérir, et dont les jardins s'étiraient comme un long corridor, jusqu'à l'emplacement du 32-34 rue Broca. C'est là qu'elles s'occupèrent de l'éducation des jeunes filles.

Mais l'archevêque de Paris supprima cette communauté en 1753. Les locaux furent alors occupés de 1755 à la Révolution, par les Sœurs de la Croix, qui venaient en aide aux domestiques au chômage.

(Photo illustration)