Retour à la liste

Duels au bois de Vincennes.

Bois de Vincennes Paris Paris

Ivan de Woestine, rédacteur en chef de l'Eclair, se bat en duel le 22 mai 1872 au Bois de Vincennes contre Ranc, auteur d'articles de la "République française" qui accusent son journal de mensonge. On se bat à l'épée. Le tribunal correctionnel condamnera le 30 juillet Woestine, blessé, et Ranc, à 15 jours d'emprisonnement, et leurs quatre témoins, Rogat, Racot, Lalourie et Lafont, à 6 jours d'emprisonnement.

Dans "Le Peuple souverain", l'ex-député radical et conseiller municipal de Paris Edouard Lockroy écrit le 28 mai 1872 que le 2 décembre 1851, l'empereur, "ce misérable, réunit autour de lui une bande de gens tarés, de filous, d'escrocs, de voleurs et de meurtriers. Il leur proposa de s'emparer des caisses publiques. Les meurtriers, voleurs, escrocs, filous et gens tarés acceptèrent. Le 'coup' réussit mais les bandits massacrèrent 4 à 5.000 personnes, dont un bon tiers étaient des femmes et des enfants". Le journaliste bonapartiste Paul de Cassagnac, lui-même futur député, dont la famille a participé aux événements du 2 décembre 1851, provoquera l'auteur en duel, au Bois de Vincennes. Lockroy, physiquement inférieur, sera légèrement blessé. Les combattants seront condamnés le 2 juillet 1872 par le tribunal correctionnel à 8 jours d'emprisonnement et les témoins, François Victor-Hugo et Alain Targé, à 100 francs d'amende.

(dessin Cham, 1818-1879)