Retour à la liste

Disparition d'Elisabeth, 1868.

45 Boulevard Vincent-Auriol Paris

Le 7 mai 1868, trois enfants jouent sur le boulevard de la Gare (Vincent-Auriol). Le plus âgé, Jean Reslinger, 9 ans, garde son frère de 3 ans et sa sœur Elisabeth, 20 mois. Tout à coup, une passante, Marie Emingeard, mariée à un tourneur de chaises d'Ussel dont elle s'est éloignée quelques temps à cause de leurs querelles, s'approche et offre des friandises aux enfants. Elle a 24 ans. Elle est rempailleuse de chaises. La dame offre aux enfants une boisson dans un bar, emmène Elisabeth acheter des vêtements neufs et réussit à fausser compagnie aux deux frères pour se réfugier avec la fillette dans sa chambre du boulevard de l'Hôpital. Le lendemain, manque de chance, alors qu'elle emprunte la rue Buffon avec l'enfant, pour l'emmener en province, elle croise Madeleine Reslinger, la grande sœur de 14 ans. Madeleine arrache sa sœur des mains de Marie et force la voleuse à la suivre jusque chez elle. Marie accepte ! En chemin, la voleuse lui propose 40 francs, sa montre, mais rien n'y fait et Marie est entre les mains de la police. Elle avait raconté à son mari qu'elle avait accouché, nouvelle qu'il avait accueillie avec empressement, se préparant à venir à Paris. Il fallait donc très vite trouver un enfant ! L'affaire aurait été de toute façon rapidement dévoilée car Marie avait choisi une fillette bien trop âgée. La cour d'assises prononcera l'acquittement le 7 juillet 1868.

(dessin Steinlen 1859-1923)