Retour à la liste

L'infanticide d'Adèle Dubos, 1854.

72 Rue Traversière Paris

Adèle Dubos, qui demeure 72 rue Traversière en 1854, est condamnée à 2 ans d'emprisonnement et 50 francs d'amende pour la mort par imprudence de son fils de quelques mois. Elle prétend qu'elle l'a trouvé mort dans son lit le 26 novembre 1854 et que c'est sa sœur, âgée de 18 mois, qui l'a étouffé en se couchant avec lui. Mais les médecins repoussent cette version car l'enfant n'a pas le nez aplati ni les lèvres déformées. La mère va cependant échapper à la condamnation pour meurtre. Elle ne connaît pas les circonstances de la mort car elle était sortie une grande partie de la journée sans s'occuper des enfants.

(dessin Steinlen 1859-1923)