Retour à la liste

On cambriole la baronne, 1838.

8 Place de la Nation Paris

La baronne G. habite en 1838 au 8 place du Trône, sur la recommandation de son médecin qui lui a imposé de respirer l'air pur... A l'arrière de la maison, occupée par des domestiques au rez-de-chaussée, le mur est mitoyen avec l'ancienne maison de Joséphine de Beauharnais. Et voici qu'en juin 1838, la baronne est réveillée la nuit par des cambrioleurs entrés dans son jardin, qui tentent de forcer la porte. La baronne ne s'émeut pas. Elle apparaît à sa fenêtre et tire au pistolet sur les bandits. C'est la fuite. Mais deux nuits plus tard, même événement. Cette fois encore, la baronne ouvre encore sa fenêtre, ajuste les trois malfaiteurs et tire. L'un d'eux tombe, les deux autres détalent. Puis reviennent chercher leur ami. On retrouvera d'abondantes traces de sang dans les allées et sur le mur. Pendant six semaines, la baronne engagera un gardien, ancien soldat de la garde impériale, et rien ne se passera. Mais en août, elle aperçoit cette fois un homme qui fait le guet, juché sur son mur, alors que deux autres visitent son jardin. Comme toujours, elle tire. Mais cette fois, on riposte. C'est le western. La baronne échappe de peu à une balle qui se fiche dans son plafond. On pourchasse les malfaiteurs sans retrouver quoi que ce soit. On augmentera considérablement les patrouilles dans le quartier, mais plus rien ne se produira.

(photo CPA)