Retour à la liste

Anticléricaux rue Saint-Maur, 1899.

161 Rue Saint-Maur Paris

Le 20 août 1899, le Journal du peuple appelle à une manifestation anticléricale pour crier "A bas la calotte, à bas les jésuites" et "pour débarrasser la rue des immondes nationalistes et antisémites". Cinq cents personnes seulement, emmenées par Sébastien Faure, répondent à l'appel, sur la place de la République. Faure est un propagandiste anarchiste, libertaire, fondateur du journal Le Libertaire avec Louse Michel. Faubourg Saint-Antoine, les manifestants tentent vainement de casser la porte d'une maison de retraite tenue par les sœurs de Saint-Vincent de Paul, cassent les carreaux à coups de pierres, obligent un photographe à retirer de sa vitrine la photo d'un prêtre, rouent de coups un passant qui a crié "vive l'armée", renversent des agents de police qui leur barrent le chemin... Le commissaire Goulier manque être lynché à la Nation alors que l'on tente encore de briser la porte d'un hospice religieux abritant douze vieillards indigents. On saccagea enfin l'intérieur de l'église Saint-Joseph, rue Saint-Maur. Plusieurs manifestants seront arrêtés et condamnés à un ou deux ans d'emprisonnement le 30 décembre 1899.

(photo X)