Retour à la liste

L'affaire des brasseurs, 1852.

273 Rue du Faubourg Saint-Antoine Paris

Sept brasseurs parisiens sont jugés par le tribunal correctionnel le 9 juin 1852. Ils ont vendu du cidre frelaté qui a fait plusieurs morts. Charles-Victor Hénon, brasseur 273 rue du Faubourg Saint-Antoine, son commis Jean-Baptiste Darnet, François Richebé et Pierre Roullié, brasseurs associés, Léon Vaudoré et Nicolas Vaudeling, brasseurs associés au Gros Caillou (7ème arr), Jean-Charles Stenacker, brasseur aux Champs-Elysées, sont convoqués comme prévenus. Car un nommé François, fruitier rue des Deux-Ecus, en est mort le 22 janvier 1852. La veuve Laroche également, en est morte le 19 mars rue Popincourt. Cinquante-six autres personnes intoxiquées, mais toujours vivantes, demandent des dommages-intérêts. Les médecins déclarent que le cidre était clarifié à l'acétate de plomb, selon une découverte du Dr Bonvalet qui a déjà vu des cas d'empoisonnement avec ce produit. Les brasseurs s'en sortiront condamnés à verser plusieurs milliers de francs de dommages-intérêts au terme de cette affaire qui fera énormément de bruit. Pénalement, Hénon sera condamné à 18 mois d'emprisonnement et 600 francs d'amende, Darnet à 6 mois et 50 francs d'amende, Stenacker à 8 mois et 500 francs d'amende, Vaudoré et Vaudeling à 3 mois et 100 francs d'amende.

(photo X)