Retour à la liste

Artiste assassinée, décembre 1850.

1 Rue de Bourbon le Château Paris

Au numéro 1 de cette petite rue, deux dames, Mme Lebelle, 74 ans, et Mme Ribault, 60 ans, reçoivent, le 31 décembre 1850 vers 2 heures de l'après-midi, la visite d'un coursier du Journal des Demoiselles pour lequel travaille Mme Ribault. Le journal, installé au 1 boulevard des Italiens, est un mensuel très lu. Julie Ribault, femme de lettres et artiste, lui donne des articles après avoir déjà publié plusieurs ouvrages sur la morale et l'éducation. Elle est l'auteur de nombreux dessins de mode. Le coursier se présente donc pour la payer. Elle attend 400 francs. Mais il prétend qu'elle a déjà reçu 200 francs et ne propose donc que 200 francs. Comme elle conteste et ne reconnaît pas sa signature sur le reçu qu'il lui présente, le coursier s'énerve et finit par sortir un couteau avec lequel il frappe Mme Ribault à coups redoublés. La laissant pour morte. Alertée par le bruit, Mme Lebelle accourt et se trouve aussitôt étranglée par le malfaiteur qui s'enfuit. Mais Mme Ribault, ensanglantée, réussit à se traîner jusqu'à une clochette qu'elle fait tinter pour alerter Mme Lebelle dont elle ignore la mort. Elle ne sera entendue que plusieurs heures plus tard, la nuit, lorsque le bruit de la rue sera calmé. Ecoutant et entendant des plaintes, les voisins forcent la porte. L'assassin sera jugé le 8 avril 1851, défendu par l'avocat pénaliste en vogue, Me Lachaud. Jean-Pierre Lafourcade, qui niera énergiquement, sera cependant condamné à mort le 9 avril et exécuté le 15 mai 1851. Il avait pour habitude de détourner ainsi les sommes que M. Thierry, le patron du journal, croyait être payées.

(dessin Journal des demoiselles)