Retour à la liste

Guet-apens pour les gabelous, 1829.

70 Boulevard de Strasbourg Paris

Dans la nuit du 26 au 27 mars 1829, les agents de l'octroi soupçonnant une fraude, interviennent avec les gendarmes sur la place de la Fidélité, c'est à dire devant l'église Saint-Laurent. C'est un quartier de petites rues, à une époque où le boulevard de Strasbourg n'est pas encore percé. Les agents soupçonnent une dame Lecomte d'avoir introduit en fraude de l'huile dans Paris, dans la soirée, pour ne pas payer la taxe. Ils ont donc décidé d'aller fouiller la charrette de cette commerçante. Les soupçons se portent sur la dame, sur son fils et sur un nommé Rochard. Mais l'affaire se passe mal. Une troupe d'inconnus intervient pour mettre en déroute les fonctionnaires. Ces derniers reconnaissent des passeurs habituels auxquels ils ont fréquemment affaire aux barrières de Paris. Les gendarmes parviennent à disperser les voyous et l'huile est saisie. Mais trois jours plus tard, le 29 mars, le nommé Rochard fait savoir aux employés de l'octroi, en poste à la barrière de la Villette, aujourd'hui place de Stalingrad, qu'une fraude se prépare. Il emmène six agents sur la place de l'église Saint-Laurent et disparaît. Les agents sont aussitôt environnés d'une foule hostile et comprennent qu'ils sont tombés dans un piège. L'un d'eux file pour chercher du secours mais les gabelous comme les soldats sont sévèrement rossés, y compris à coups de batons et de couteaux. Le 26 août 1829, devant la cour d'assises, les accusés nient toute participation et l'avocat général Tarbé n'obtient que la condamnation de la dame Lecomte et son fils à six mois de prison, alors que Rochard est acquitté.

(dessin X)