Retour à la liste

Boudas guillotiné, 1874.

9 Rue Audran Paris

La cour d'assises juge l'assassinat du brocanteur Faath. On l'a découvert le 30 novembre 1873, au 9 rue Audran. Il était quasiment décapité dans sa chambre, sur un matelas et un édredon. On découvre aussi le marteau qui l'a étourdi, le rasoir qui l'a égorgé jusqu'à scier les vertèbres, la bassine dans laquelle l'assassin s'est lavé. Antoine Faath, Alsacien naturalisé Français, s'était installé après la guerre dans ce deux pièces de la rue Audran. Il y vivait avec son fils Louis, commis d'architecte, qui venait dîner tous les soirs. Il ne fréquente que la salle des ventes. C'est d'ailleurs lui qui a découvert le crime. Un individu, Charles Boudas, 50 ans, tailleur de pierres 50 rue de l'Ouest, sera arrêté lorsqu'il tentera de négocier, chez un banquier de Metz, les titres volés. Il sera condamné à mort le 12 septembre 1874 et guillotiné le 13 octobre avec difficulté, tant il se débat.

(dessin Petit Parisien)