Retour à la liste

Les quatre sergents rue Mouffetard, 1822.

33 Rue Mouffetard Paris

Rue Mouffetard et rue Descartes, deux cafés portent la même enseigne : "Aux quatre sergents de La Rochelle". Car entre 1820 et 1822, s'y seraient réunis quatre militaires bonapartistes, François Boriès, Charles Goubin, Jean Pommier et Charles Raoulx, qui furent condamnés à mort par la cour d'assises et guillotinés le 21 septembre 1822 sur la place de Grève. C'est ce que dit la légende. Car l'histoire des "quatre sergents de La Rochelle" est l'histoire de 21 soldats du 45ème régiment de Ligne de La Rochelle qui se seraient mutinés, ou qui auraient comploté contre la monarchie dans une société secrète, la Charbonnerie. Arrêtés avec un instituteur, un employé d'assurance, un avocat stagiaire et un étudiant en médecine, les militaires ont comparu devant la cour d'assises de la Seine qui les a condamnés le 6 septembre 1822 à une heure du matin. Les sergents Bories, Pommier, Raoulx et Goubin ont été condamnés à mort. D'autres à des peines moins sévères. Transférés le 21 septembre 1822 de la prison de Bicêtre à la Conciergerie, ils ont été informés vers midi de l'exécution prévue pour 4 heures de l'après-midi. "Allons, encore quatre heures devant nous", aurait dit Boriès. Le roi Charles X refusant leur grâce, ils sont guillotinés à l'heure dite. Enterrés au cimetière du Montparnasse avec la mention "21 septembre 1822, cinq heures du soir", leur tombe aurait été fleurie chaque jour par la fiancée de Raoulx, jusqu'à sa propre mort (v. suite 4ème arr, pl de l'Hôtel-de-Ville).

(dessin X)