Retour à la liste

Le prince assassiné, rue de Louvois 1820.

Rue de Louvois Paris Paris

Le comité de salut public ayant décidé en avril 1794 de transférer l'Opéra national du boulevard Saint-Martin à la rue de la Loi, c'est à dire à l'emplacement du square Louvois, c'est ici que l'on vient, en 1820, écouter les ténors.

Le dimanche 13 février 1820, vers 11h du soir, alors que la foule en grande tenue quitte l'opéra où l'on vient de donner le Carnaval de Venise, Louis-Pierre Louvel, ouvrier sellier, se jette sur le duc de Berry, Charles-Ferdinand, fils du futur Charles X et chef des ultra-royalistes alors qu’il présente la main à la duchesse pour monter en voiture. L'assassin s'est glissé entre le mur et un garde qui présentait les armes, a saisi le prince par l’épaule gauche, l’a frappé au côté droit et s’est enfui. Le prince, croyant tout d’abord à un simple coup, a porté la main et senti le manche de l’arme, restée enfoncée dans la blessure. « Je suis mort, on m’a assassiné ! », lance-t-il en arrachant l’arme. Un flot de sang s'échappe et le duc tombe dans les bras du comte de Mesnard. Le garde s’est élancé à la poursuite de l’homme qui remonte la rue Richelieu et l’a arrêté. A une heure du matin, le chirurgien Guillaume Dupuytren constatera qu’il ne peut plus rien. "Mon oncle, grâce pour l’homme", dit le mourant au roi Louis XVIII venu à son chevet. "Grâce pour la vie de l’homme, pour que je meure tranquille. Cela adoucira mes derniers moments", répète le duc avant de mourir à 42 ans, à 6h35 du matin. Pierre-Louis Louvel, 37 ans (photo), fils d’un mercier de Versailles, expliquera qu’il suivait le prince depuis longtemps, depuis 1814, pour aboutir à ce résultat destiné à "délivrer son pays de ses plus cruels ennemis". Louis XVIII n'écoutera pas son neveu. L'assassin sera guillotiné le 7 juin 1820 sur la place de Grève. La salle dite du Théâtre national, sera détruite à la suite de cet assassinat, afin de faire place à une chapelle expiatoire. Dans le même temps, un nouvel opéra provisoire sera édifié rue Le Peletier et inauguré en 1821. Cet assassinat sera à l'origine d'une guerre de succession entre légitimistes et orléanistes. A l'avènement de Louis-Philippe, en juillet 1830, les légitimistes soutiendront que face à cet usurpateur, le seul héritier du trône est le duc de Bordeaux, qu'ils appellent Henri V, fils posthume du duc de Berry (v. suite 1er arr, jardin des Tuileries).