Retour à la liste

Aventurier place Vendôme

Place Vendôme Paris Paris

La conspiration du général Claude-François Malet prend fin par son arrestation 9 place Vendôme, le 23 octobre 1812, dans le bureau du gouverneur militaire de Paris qu'il vient de tenter d'assassiner (v. 4ème arr, passage Saint-Paul).

Vidocq, le 31 mars 1814, aurait attaché à la statue de Napoléon, place Vendôme, la corde sur laquelle devait tirer la foule pour faire tomber la colonne.

Au début du mois d'août 1826, trois aventuriers anglais réussissaient à se faire ouvrir la porte de la colonne Vendôme par le concierge, afin de monter au sommet. Mais le concierge, parti boire un verre au café du coin, les y oublia. Les Anglais ayant attendu des heures corrigèrent le gardien qui leur ouvrait la porte. Devant le tribunal correctionnel, ils présentèrent leurs excuses et promirent d'indemniser leur victime.

Michel Bazin, 26 ans, participe le 10 mai 1831 à une manifestation, place Vendôme, contre la Garde nationale. Au moment où le général Jacqueminot donne l'ordre de dispersion, il lui attrape une jambe et le jette à terre. Arrêté, il est condamné à 6 mois d'emprisonnement par la cour d'assises, le 11 août 1831.

Le 5 mai 1832, un policier transperce d'un coup d'épée, sur la place Vendôme, un jeune homme qui dépose une gerbe à Napoléon, pour l'anniversaire de sa mort. Le jeune homme a tiré un revolver lorsque le policier a voulu l'arrêter et ils en sont venus aux armes. Pendant ce temps, le camarade qui l'accompagne se bat en duel avec un autre policier. Les deux suspects, Levayer et Carlier, se défendent bien et la partie est disputée. Mais les deux civils vont devoir prendre la fuite à l'arrivée des renforts de police. Rattrapé, Carlier est transpercé par plusieurs policiers. Des journaux demandent alors que l'on poursuive en justice ces représentants de la loi et la cour d'assises va juger l'affaire le 13 octobre 1832. Un troisième manifestant, Vallot, 42 ans, comparaît avec Levayer, 40 ans. Ils sont accusés de participation à une manifestation séditieuse et de tentative de meurtre sur Pellé, 39 ans, sergent de ville. Pellé lui, comparaît aussi sous l'accusation de coups mortels, portés à Carlier. Vallot sera condamné à 5 ans de réclusion criminelle, Pellé à 6 mois d'emprisonnement et Levayer aux travaux forcés à perpétuité...

Le 28 décembre 1834, le ministre de la Justice propose au roi de gracier une trentaine de détenus du Mont-Saint-Michel, condamnés notamment pour l'affaire de la rue des Prouvaires, car ils ont eu un comportement héroïque lors de l'incendie du Mont, le 22 octobre 1834.

Sous le titre "Compagnie universelle du canal maritime de Suez", on indique dans la presse, le 4 novembre 1858, que "M. Ferdinand de Lesseps, concessionnaire du canal, en exécution du mandat reçu du vice-roi d'Égypte, ouvre une souscription publique après s'être assuré le concours des influences financières de l'Europe"... Les souscriptions peuvent être reçues dans les bureaux de la Compagnie, 16 place Vendôme, ou dans les banques. A partir de ce jour, les annonces, les appels de fonds publics, seront quotidiens (v. suite  palais de justice, cour de la Sainte-Chapelle).

(photo CPA)