Retour à la liste

Le crime de Beauvallon, mars 1845.

6 Galerie de Montpensier Paris-1ER-Arrondissement

A l'époque où le Palais-Royal est encore un lieu fréquenté, il existe, le long de la Galerie Montpensier un restaurant très en vogue à l'enseigne "Les trois frères provençaux"  (photo). Le 6 mars 1845, à l'occasion d'un dîner donné dans l'établissement par l'actrice Athénaïs-Pauline Liévenne, qui joue au théâtre du Vaudeville, commence un énorme scandale. Le romancier à la mode Roger de Beauvoir et l'un des deux propriétaires de La Presse, Alexandre-Henri Dujarier, sont invités, ainsi que le journaliste Rosemond de Beauvallon. On remarque aussi Lola Montès.  Dujarier, qui a un peu bu, tutoie les dames et tient des propos peu civils, que l'actrice lui pardonne. Mais lorsque Beauvoir demande à Dujarier quand enfin il compte publier son manuscrit dans La Presse. Dujarier répond méchamment que ses lecteurs préfèrent Alexandre Dumas à Beauvoir et qu'il n'a donc pas fini d'attendre. L'ambiance est tendue lorsqu'on commence à jouer. Rapidement, la chance sourit à Beauvallon qui gagne 12.000 francs alors que Dujarier est sur le point de repartir en chemise. Un incident a éclaté quelques minutes plus tôt lorsque "le banquier" s'est trompé et n'a pas eu assez pour payer tout le monde. Beauvallon a proposé de passer outre et suggéré que l'on partage la perte. Mais Dujarier ne veut pas en entendre parler. Il veut des comptes précis. S'étant encore montré odieux, avec Beauvallon cette fois, qui lui reproche de "parler bien haut", il reçoit en retour une provocation en duel. Le 11 mars, à 10h, Dujarier, avec ses témoins, sera exact au rendez-vous, au Bois de Boulogne, dans la clairière du "Chemin de la Favorite"  (v. suite 16ème arr, au Bois de Boulogne).

(dessin X)