Retour à la liste

Crimes et délits aux Halles.

10 Rue Pierre Lescot Paris

Au XIXè siècle, on ne punit plus aux Halles, quartier judiciaire historique. Mais ce quartier animé de Paris connaît d'innombrables évènements.

Les Halles, haut lieu patibulaire: pariscriminel://#!section=14519389&item=10139588

Sous l'Ancien Régime: pariscriminel://#!section=14506551&item=10139712

Une fruitière des Halles, en 1845, sert de rabatteuse à quatre sorcières auxquelles elle envoie les clientes soucieuses. Les quatre sorcières, tireuses de cartes et guérisseuses font bouillir des herbes dans des marmites ou brûlent des cierges pour les femmes qui craignent d'être trompées …et qui paient. Mais le 20 janvier 1846, Clarisse-Virginie Perrot, couturière, la femme Demarie, "sans état", la femme Jacquot, couturière, la femme Mauriac, rentière, qui ont été repérées, sont condamnées. La première à 6 mois d'emprisonnement, les autres à 3 mois.

Au lendemain de la levée du siège de Paris par les Prussiens, qui encerclaient la capitale depuis septembre, les marchands des halles subissent le 28 janvier 1871 une violente scène de pillage car les prix ne baissent pas, malgré un meilleur approvisionnement.

La cour d'assises de la Seine juge 51 accusés le 2 avril 1876. Parmi eux, on compte 23 agents de la préfecture, préposés à la perception des droits municipaux des Halles, sur le marché en gros de volaille et de gibier, 11 commis de facteurs des halles et 17 marchands forains. Les premiers devaient collecter les déclarations de quantité de marchandises des forains, vérifier et collecter les droits. Ils s'en sont abstenus à diverses reprises car ils se sont tous laissés corrompre. La vente de volaille et gibier avait lieu en 1804 sur le quai des Grands-Augustins, appelé "quai de la Vallée". Le marché a conservé ce nom après la construction des halles centrales en 1866, où le pavillon 4 lui a été réservé. Facteurs et commis prélèvent 2,5% sur les ventes en gros. L'argent passe toujours entre leurs mains, entre acheteur et vendeur. Ils empochent 1,5% et doivent reverser le reste. Mais depuis 1851, ils ne prélèvent plus rien et sont seulement chargés de constater la régularité des déclarations. En 1874, dans la corruption générale, la fraude a atteint 30% de ce que la Ville de Paris aurait dû percevoir. Le 12 avril, la cour d'assises condamne deux des accusés à 2 ans d'emprisonnement, deux autres à 18 mois d'emprisonnement et 7 autres à un an. Tous les autres sont acquittés, à la satisfaction de la foule.

(photo CPA)